Mes pensées Mes histoires Ma vie http://missazur.journalintime.com/ Le journal d'une jeune femme d'une grande complexité, avec les émotions bordéliques qui vont avec... fr 2017-11-30T20:26:14+01:00 http://missazur.journalintime.com/Qu-ils-partent-ou-pas Qu'ils partent ! ou pas... Il y a un évènement qui s'est passé hier soir. Quelque chose que je ne peux pas accepter et ce n'est pas la première fois que ça se produit. La fille de mon copain m'a frappée et criée dessus à plusieurs reprises. Je ne tolère pas ce comportement. Pour être plus franche et plus claire ; je hais les enfants violents. Je ne comprends pas sa fille et suite à ça, je n'ai pas envie de la comprendre. Je veux carrément qu'elle parte de chez moi. Elle fait ses crises à son éducatrice aussi (à la garderie) et c'est devenu tellement intense qu'elle m'a dit que la petite devrait Il y a un évènement qui s’est passé hier soir. Quelque chose que je ne peux pas accepter et ce n’est pas la première fois que ça se produit.

La fille de mon copain m’a frappée et criée dessus à plusieurs reprises. Je ne tolère pas ce comportement. Pour être plus franche et plus claire ; je hais les enfants violents.

Je ne comprends pas sa fille et suite à ça, je n’ai pas envie de la comprendre. Je veux carrément qu’elle parte de chez moi.

Elle fait ses crises à son éducatrice aussi (à la garderie) et c’est devenu tellement intense qu’elle m’a dit que la petite devrait consulter un médecin parce que son comportement n’est pas normale.

Sans blague ! -.-

En bref, je ne peux plus l’avoir sous mon toit. Je ne fais que la regarder et j’ai la rage qui revient. J’ai envie de lui faire du mal… (pas physiquement). Avec des mots.

Elle a 4 ans. C’est juste une enfant. Je sais. C’est justement pour ça que je me trouve horrible.

J’en ai parlé à son père et depuis ce n’est plus comme avant entre nous. Il m’a dit que je l’ai blessé en parlant de sa fille de cette façon.

Pour moi, il s’agissait d’un SOS. Genre fait quelque chose pour amélioré le comportement de ta fille parce que sinon je vais vous mettre à la porte de chez moi.

Mais lorsqu’il s’agit de sa fille je ne peux rien lui dire. Il n’aime pas quand on en dit du mal.

Et je le comprends. Mais ça ne va pas régler le problème de faire l’autruche…

J’ai été sur des forums pour voir ce qu’on pouvait faire et j’ai trouvé des trucs intéressants.

Il ne me reste plus qu’à en parler au père… Ça ne sera pas une partie de plaisir. Je sais déjà qu’il va me dire que ça ne me regarde pas et que je n’ai pas à m’en mêler.

Sauf qu’il y a un détail qu’il ne prendra pas en compte : j’ai eu ce droit à la minute où elle m’a frappée la première fois.

Je n’ai pas envie qu’elle recommence ou pire ! qu’elle s’en prenne à mon fils.

Alors qu’il le veuille ou pas, il va m’entendre.

C’est soit qu’il cherche une solution et qu’on en trouve une ensemble ou il s’en va avec sa fille.

Ça sera non négociable.

De plus, si on vient à se séparer il n’aura pas notre fils chez lui tant que je serais sure que sa fille ne s’en prendra pas à lui. C’est ce qui m’inquiète le plus… Et je ne veux pas que mon fils prenne exemple sur elle pour qu’il croit que frapper et crier sur les gens ses bien.

Ah ! Je n’en peux plus de cette situation.

Je pense que la meilleure chose ça serait qu’ils partent. Mais je veux essayer que ça s’arrange avant. Je ne veux pas m’avouer vaincue tout de suite.

Notre famille (ma famille) mérite au moins ça.

Je croise les doigts.

]]>
2017-11-30T20:26:14+01:00
http://missazur.journalintime.com/Recommencer-de-zero Recommencer de zéro ? Je pense souvent et sérieusement à me séparer de mon copain. Mais ! Plusieurs choses me bloquent. Le loyer sera trop cher, il faudra que je déménage. Et c'est galère ! Me remettre sur le marché des célibataires ? Me chercher un nouveau copain ? Ah non ! Très peu pour moi, pas de sitôt. Avoir un fuckfriend lorsque l'envie de sexe sera au rendez-vous ? Vraiment galère... Me réapprovisionner en meubles ? Galère... Avoir mon fils un week-end sur deux ? Ah non ! Que mon fils ait un jour une belle-mère ? Sans façon ! Bref. Tant de chose qui ne me tente pas. Et est-ce que Je pense souvent et sérieusement à me séparer de mon copain.

Mais ! Plusieurs choses me bloquent.

Le loyer sera trop cher, il faudra que je déménage. Et c’est galère !

Me remettre sur le marché des célibataires ? Me chercher un nouveau copain ? Ah non ! Très peu pour moi, pas de sitôt.

Avoir un fuckfriend lorsque l’envie de sexe sera au rendez-vous ? Vraiment galère…

Me réapprovisionner en meubles ? Galère…

Avoir mon fils un week-end sur deux ? Ah non !

Que mon fils ait un jour une belle-mère ? Sans façon !

Bref. Tant de chose qui ne me tente pas.

Et est-ce que j’ai vraiment envie de mettre à la poubelle 4 années de vie commune ? De ne pas être toujours présente pour mon fils ?

Non.

Trop de galère et je veux ce qu’il y a de mieux pour mon fils et moi. Pour le moment, c’est de rester comme on est.

Sauf qu’un jour je vais vraiment finir par partir et ce qui est le plus douloureux est que mon copain n’arrête pas de me dire qu’il s’en doute…

Ma vie est vraiment galère…

]]>
2017-11-16T18:40:24+01:00
http://missazur.journalintime.com/Sexe-et-vie-de-famille Sexe et perte de libido Depuis que j'aie accouché j'ai moins de libido. Assez pour que mon copain m'énerve à ce sujet. Il me rabâche les oreilles en me disant «avant c'était.. etc». Je peux le comprendre, à un certain point. Déjà je trouve pathétique et obligeant quand un homme qui est de plus votre copain réclame continuellement du sexe. Comme si on était obligée ou programmée pour ne penser qu'à ça et à ne vouloir que ça. Ou bien, qu'on doit se trouver chanceuse que notre copain n'aie pas voir ailleurs alors on se force et on lui donne ce qu'il nous demande : du sexe ! Parce que bien sur Depuis que j’aie accouché j’ai moins de libido. Assez pour que mon copain m’énerve à ce sujet.

Il me rabâche les oreilles en me disant « avant c’était.. etc».

Je peux le comprendre, à un certain point.

Déjà je trouve pathétique et obligeant quand un homme qui est de plus votre copain réclame continuellement du sexe. Comme si on était obligée ou programmée pour ne penser qu’à ça et à ne vouloir que ça. Ou bien, qu’on doit se trouver chanceuse que notre copain n’aie pas voir ailleurs alors on se force et on lui donne ce qu’il nous demande : du sexe !

Parce que bien sur vient la culpabilité… Ce moment après le mot « non».

Il soupire bruyamment avec exaspération pour bien me faire comprendre que je l’exaspère et qu’il est vraiment déçu puis frustré de mon refus.

Au début je me disais que c’était ma faute. Forcément !

« Ah ! Si seulement je pouvais avoir de la libido et en avoir envie ! » Ce qui était souvent accompagnée de : « Qu’est-ce qui cloche chez moi ? »

Stupide.

Depuis quand est-ce qu’il faut se forcer ? Je lui donne ce qu’il veut. Pas autant que « lui » le voudrait, c’est clair mais c’est « mon » corps et par dessus tout : c’est « mon » vagin.

J’ai autre chose en tête que le sexe désolée !

J’ai la maison à nettoyer et une vie à coter de notre vie commune. Que ça te plaise ou pas. Ce qui veut dire que je fais et que je pense à faire :

- Le plancher (aspirateur et nettoyer)

- Vaisselle

- Laver le bain, la cuvette et le lavabo

- Faire à manger

- M’occuper des enfants (même de ta fille que je m’efforce d’accepter)

- Garder contact avec des amis de longue date

- Appeler ma mère régulièrement

- Acheter un manteau d’hiver et ce qui va avec

Etc. Ceci n’est qu’un bref aperçue.

Alors tu n’arriveras à rien à me forcer à avoir du sexe avec toi.

Forcer une femme n’est pas la solution.

Tu peux me montrer ton envi et me le faire savoir mais il faut respecter ma réponse même si elle te fait chier.

Je mérite le respect. C’est trop demandé ?

]]>
2017-10-20T05:29:00+02:00
http://missazur.journalintime.com/Mon-fils Mon fils Être maman est la chose que j'ai toujours voulue. Petite déjà c'était mon souhait. Je te regarde dormir et tu es magnifique. Tu es ma plus belle œuvre d'art et ma plus grande réussite. Tu es et resteras la plus belle chose que j'aie créée. Je ne savais pas que l'amour que j'aurais pour toi serais aussi fort ni aussi puissant. Mon but dans la vie est que tu sois quelqu'un de bien et qui respecte le monde qui l'entoure sans se laisser embobiner ni se faire marcher dessus. Je ne le suis pas. Je porte des jugements souvent. Ce n'est pas bien et je le fais majoritairement Être maman est la chose que j’ai toujours voulue. Petite déjà c’était mon souhait.

Je te regarde dormir et tu es magnifique. Tu es ma plus belle œuvre d’art et ma plus grande réussite. Tu es et resteras la plus belle chose que j’aie créée.

Je ne savais pas que l’amour que j’aurais pour toi serais aussi fort ni aussi puissant.

Mon but dans la vie est que tu sois quelqu’un de bien et qui respecte le monde qui l’entoure sans se laisser embobiner ni se faire marcher dessus.

Je ne le suis pas. Je porte des jugements souvent. Ce n’est pas bien et je le fais majoritairement involontairement. Malgré moi. Alors, ne soit pas comme moi, soit mieux !

Je te souhaite le meilleur. Tout ce que le monde a de meilleur à offrir.

En ce moment tu dors paisiblement. Parfois j’écoute ta respiration pour le simple plaisir de t’entendre respirer, vivre.

Je t’aime infiniment mon fils. Je suis fière d’être ta maman.

À toi je peux te le promettre : Je t’aimerai toujours et quoi qu’il arrive xxx

]]>
2017-10-20T05:07:54+02:00
http://missazur.journalintime.com/Pour-toi-l-homme-inconnu Pour toi l'homme inconnu Tu es venu m'aborder hier alors que je faisais mes achats avec mon fils. Au début, je te prenais pour un homme qui drague n'importe quelle femme qu'il croise, un pervers carrément ! Je ne suis absolument pas une personne qui est à l'aise lorsqu'un inconnu vient lui parler. Je suis en retrait, voire complètement froide. Tu m'as regardé, sans être vulgaire. Tu m'as regardé comme un homme qui regarde une belle femme. Tu as eu l'air surpris. «Oh.. T'es belle toi. C'est quoi ton nom ? Tu as quel âge ?» Tu m'as demandé mon prénom et je t'ai ris au nez. Je ne riais pas de toi. Tu Tu es venu m’aborder hier alors que je faisais mes achats avec mon fils. Au début, je te prenais pour un homme qui drague n’importe quelle femme qu’il croise, un pervers carrément !

Je ne suis absolument pas une personne qui est à l’aise lorsqu’un inconnu vient lui parler. Je suis en retrait, voire complètement froide.

Tu m’as regardé, sans être vulgaire. Tu m’as regardé comme un homme qui regarde une belle femme. Tu as eu l’air surpris.

« Oh.. T’es belle toi. C’est quoi ton nom ? Tu as quel âge ? »

Tu m’as demandé mon prénom et je t’ai ris au nez. Je ne riais pas de toi. Tu m’as trop gênée pour que je fasse autrement. Malaise. Je suis donc partis dans l’espoir que ça s’arrête là.

Eh bien, tu ne m’as pas laissé m’échapper aussi facilement. Rire de ta question ne t’a pas fait fuir. Comment est-ce possible ?

« C’est quoi ton prénom ? »

Je te l’ai finalement donné non sans mal. Puis, tu m’as donné le tien. En fait, je suis terriblement navrée.. Je l’ai oublié. J’étais tellement mal dans ma peau face à toi que je n’étais pas concentré. En même temps, je doute de te revoir un jour…

Tu m’as alors pointé la poussette en me demandant si c’est mon fils. Lorsque je t’ai répondu que oui tu as encore une fois eu le regard surpris.

« Tu as quel âge ? »

Encore une fois je t’ai répondu. Ça fait quoi en même temps ? Ce n’est qu’un chiffre on est d’accord ?

« T’es tu encore avec le père ? »

Simple comme question. Mais non sans conséquence. Tu es bel homme et charmant de toute évidence. À moins que mon ressentie soit erroné à cause de mon manque de pratique dans le fait de flirter. J’ai tout de même été touché et j’ai apprécié ton intérêt. Tu m’as fait me sentir bien et jolie dans mon corps. Je me suis sentie belle et que je pouvais plaire quand même malgré mon corps ainsi que de mon statut de maman.

Tu m’as fait me sentir femme. Je n’étais pas juste une maman à tes yeux.

Bref, je t’ai répondu par l’affirmative.

Tu as eu l’air déçu. La lueur d’intérêt s’est dissipé. Je suis prise. Mais tu m’as fait réalisé que même si j’étais touchée par ton intérêt, j’étais contente de pouvoir dire que je suis encore avec le père de mon enfant. Je suis contente d’être en couple. Je ne veux pas me remettre sur le marché, si je peux dire ça comme ça.

« Oh... »

« T’es vraiment belle... »

Puis tu t’es retourné et t’es partit. Ni plus ni moins.

Je suis prise et tu as respecté ça.

Malgré mon malaise, je ne vais jamais oublié ce moment.

Grace à toi je sais que je peux plaire encore. Pas juste à mon copain. Je me sens belle et femme à nouveau.

Je ne suis pas juste une maman mais une femme qui aime qu’on l’a remarque.

Enfin… Je t’écris tout ça pour te démontrer que je n’ai pas oublié et que je n’oublierai jamais.

Mon copain est au courant de ce moment mais pas à quel point ça compte pour moi.

Merci à toi. Merci pour ce bref moment.

xxx

]]>
2017-10-08T21:16:17+02:00
http://missazur.journalintime.com/Amour Amour L'amour. On passe notre vie à le rechercher et à l'attendre. Je ne suis surement pas la mieux placée pour en parler. Surtout, que je commence à me dire que ne l'ai même jamais trouvé, ni ressentie un jour. J'ai crue être amoureuse. Souvent. Je n'ai jamais ressentie ce que je pense qu'on est supposée ressentir. Du genre : J'ai un copain mais je rêve encore de l'homme qui pourrait me donner (et me faire ressentir) plus. Beaucoup plus. Je suis exigeante ? J'ai un homme qui m'aime. Le problème (et je le sais maintenant) est que je ne l'aime pas. Je l'aimais même pas au début L’amour. On passe notre vie à le rechercher et à l’attendre.

Je ne suis surement pas la mieux placée pour en parler. Surtout, que je commence à me dire que ne l’ai même jamais trouvé, ni ressentie un jour.

J’ai crue être amoureuse. Souvent.

Je n’ai jamais ressentie ce que je pense qu’on est supposée ressentir.

Du genre : J’ai un copain mais je rêve encore de l’homme qui pourrait me donner (et me faire ressentir) plus. Beaucoup plus.

Je suis exigeante ? J’ai un homme qui m’aime. Le problème (et je le sais maintenant) est que je ne l’aime pas. Je l’aimais même pas au début de notre relation. Oui, j’ai de l’affection pour lui, comme pour un ami proche.

Je suis une personne horrible. Je me sens comme la pire des merdes.

Alors, qu’est-ce que j’y connais en l’amour ? Est-ce que j’y ai seulement le droit ?

Je ne crois pas. Pas tant que je ferais semblant avec mon copain. Le père de mon fils !

Et… Je sais pourquoi je suis quand même sortie avec lui. Je voulais faire d’une pierre deux coups.

1 - Faire chier son ex.

2 - Je me disais que je pourrais lui offrir plus qu’elle.

3 - Je savais qu’il m’aimerait comme j’avais envie qu’un homme m’aime.

Mais. Je ne l’aime pas. Pas de la façon qui compte le plus.

Le fait est que en sortant avec lui, je voulais me prouver quelque chose.

On ne m’a jamais considérée comme une beauté. Partout où j’allais. L’école. Le boulot. Ma famille aussi.

Je ne me sens pas belle. Voilà mon problème. Comment le monde pourrait me trouver jolie si je ne trouve pas que je le suis moi-même ?

Bref.

Lui, il me trouve magnifique. Attirante. Tout ce que je trouve que je ne suis pas.

Avant la grossesse j’aimais mon corps. Mince avec des formes là où il le fallait, à mon avis en tout cas. Et je sais pour me l’avoir fait dire souvent j’ai un cul à tombé. Maintenant, après la grossesse, mon ventre n’est plus plat. Mes hanches… je n’en parlerais même pas. Des vergetures à des endroits où je ne pensais même pas pouvoir en avoir. Et il y a mon plus gros complexe ever. Mon grain de beauté près de la bouche (en plus !) et il n’est pas petit. Disons que c’est ce que l’on voit en premier lorsqu’on me voit. J’aurais aimé que ça soit mon sourire, mes yeux ou même mes seins ! Mais pas cette chose affreuse !

Tout ça pour dire qu’au fond, je ne m’aime pas et je déteste ce que mon corps est devenu. Malgré tout, je tiens à préciser que je ne regrette pas mon fils. C’est la chose la plus belle que j’aie jamais fait. Il est merveilleux et magnifique.

Enfin. Qui me voudrait en voyant l’état de mon corps et mère par-dessus ça ? Personne que je connaisse.

Donc, je reste avec mon copain. Parce que je sais que je ne plairais à personne d’autre. Puis, être avec lui n’est pas si terrible. C’est confortable et rassurant. J’ai juste peur qu’un jour il se lasse de moi et de mon caractère de merde.

Ouais. Qu’est-ce que j’y connais en l’amour ? Celui avec un grand A ?

Rien du tout.

]]>
2017-07-28T19:15:32+02:00
http://missazur.journalintime.com/Transparence Transparence Je veux être honnête envers moi-même. En fait, je veux et je souhaite plein de chose. Comme tout le monde. C'est ce qui fait de moi un être humain, avec les qualités et les innombrables défauts que ça implique. Je veux une relation amoureuse qui me coupera le souffle par son intensité. Je veux avoir envie de mon copain à chaque fois que l'occasion se présentera. Je veux être follement amoureuse. Ce qui est loin d'être le cas. Car, rien ne se passe comme dans un livre. Ce qui fait que j'ai de plus en plus de mal à lire des livres romantiques (pour adulte). Comparée aux Je veux être honnête envers moi-même. En fait, je veux et je souhaite plein de chose. Comme tout le monde. C’est ce qui fait de moi un être humain, avec les qualités et les innombrables défauts que ça implique.

Je veux une relation amoureuse qui me coupera le souffle par son intensité. Je veux avoir envie de mon copain à chaque fois que l’occasion se présentera. Je veux être follement amoureuse.

Ce qui est loin d’être le cas. Car, rien ne se passe comme dans un livre. Ce qui fait que j’ai de plus en plus de mal à lire des livres romantiques (pour adulte). Comparée aux héroïnes des romans, je me trouve froide. Je n’ai pas toujours envie de mon copain, souvent je dois faire semblant que c’est le cas. Bien sur, sur le fait j’ai du plaisir mais à la base… j’ai dû faire comme si pour en arriver au stade d’être excitée.

Est-ce que ça veut dire que je n’aime pas mon copain ? Ou Est-ce que je suis aussi froide que ce que je pense ?

Toujours des questions mais rarement une réponse. Surement parce que la réponse ne me plairait pas.

Mais j’ai dit plus haut que je veux être honnête, pour une fois. Ce qui n’est pas facile.

Ma conclusion ? Je ne suis pas froide au lit. Loin de là.

Je me souviens d’un gars avant que je rencontre le père de mon fils. Avec ce gars, on était même pas ensemble. Mais c’est fou ce qu’il me faisait de l’effet ! On avait à peine fini que j’avais déjà envie de recommencer ! Encore et encore ! Je me souviens comme si c’était hier de la sensation que j’avais eu lorsqu’il était entré à l’intérieur de moi… C’était comme si son sexe me caressait de l’intérieur… Comme si il avait juste ce qu’il fallait pour me faire grimper au rideau. Je me sentais bien entre ses bras. On a pourtant couché deux fois ensemble. Une journée et la suivante. Ce fut tout.

Je n’arrive pas à oublier. Ma plus belle relation sexuelle à vie. Pour le moment, du moins.

Mon copain n’est pas mal non plus. Mais il ne prend pas le temps de découvrir mon corps. Quelques préliminaires et on en vient à l’essentiel. Il a toutefois réussie à me faire devenir femme fontaine… Honnêtement, je ne suis pas sure d’aimer ce fait. Lui, il adore carrément. Moi, je ne sais pas trop. Ça fait très cochonne, dévergondée pour moi.

Bref. Je ne suis pas froide.

Il ne me reste que la conclusion. Mon copain me fait moins d’effet. Je ne l’aime plus. Je crois.

Parfois je l’aime, je sens que je l’aime. Et d’autre fois… j’ai juste envie qu’il passe la porte et que ça soit fini entre nous deux. De quoi rendre une femme dingue !

Le problème est là. Je ne sais pas ce que je veux… Mais je m’en approche.

]]>
2017-07-13T15:19:39+02:00
http://missazur.journalintime.com/Tout-quitter Tout quitter ? À la minute où j'ai écrit le titre je sais que ce n'est pas tout à fait ça, mais ça fera l'affaire. En faite, je ne parle pas de tout quitter sans me retourner avec sans copain ni enfant. Je parle de partir sans mon copain mais avec mon fils. Bien sur, je ne suis pas assez cruelle pour le priver de son fils etc. Je ne veux pas ressembler à son ex, même pas une seule seconde. J'y pense souvent à partir parce que depuis quelques temps je ne le supporte plus, de moins en moins. Je regrette presque... Non. Je vais être honnête envers moi-même. Ici je le peux. Je regrette de À la minute où j’ai écrit le titre je sais que ce n’est pas tout à fait ça, mais ça fera l’affaire.

En faite, je ne parle pas de tout quitter sans me retourner avec sans copain ni enfant. Je parle de partir sans mon copain mais avec mon fils. Bien sur, je ne suis pas assez cruelle pour le priver de son fils etc. Je ne veux pas ressembler à son ex, même pas une seule seconde.

J’y pense souvent à partir parce que depuis quelques temps je ne le supporte plus, de moins en moins. Je regrette presque… Non. Je vais être honnête envers moi-même. Ici je le peux. Je regrette de m’avoir mis en couple avec lui. Attention. Je ne regrette pas notre fils. Il est ce que j’ai fait de mieux et de plus beau.

Je me rends compte que j’ai commencé à le trouver insupportable direct quand sa fille est venue dans nos vies, dans ma vie. Elle est gentille, douce et attachante. Mais ce n’est pas ma fille et ça ne le sera jamais. J’ai de la difficulté à la coller et à lui donner des calins parfois. Je me dégoute lorsque je ressens ça. Une autre que moi saurait quoi faire.

Et il y a mon ex qui me reparle des fois, rarement. Puis, je me mets à penser à ce que ça aurait pu devenir si je n’étais pas partie. Parce que avant je quittais mes relations aussitôt que ça devenait sérieux ou que je me sentais le moindrement plus bien (plus sur mon nuage rose des débuts). Lui il voulait me faire plein de bébé, qu’on se mari, qu’on vive dans une maison etc. Mon copain veut tout ça lui aussi sauf pour ce qui est de satisfaire mon envie d’avoir d’autres enfants.

Je le comprends mais je le hais presque pour ça. Ce qui fait que l’on a pas une bonne relation, par ma faute, je crois…

Donc, oui je pense sérieusement à partir. On verra.

]]>
2017-07-13T07:13:25+02:00
http://missazur.journalintime.com/Sortir-mon-venin Sortir mon venin Je pense que mon "amie" a un problème avec moi. J'ai appris il n'y a pas longtemps qu'elle est enceinte. Je suis contente pour elle. Oui, je l'envie mais je ne suis pas jalouse. Pour moi, il y a une différence. Elle me demande de l'inclure dans mes groupes de mamans sur Facebook, ce que je fais. J'ai écrit sur l'un des groupes (desquelles je l'ai invitée) et j'indique que j'ai une amie enceinte et que je l'envie etc. Et là elle m'écrit : - Moi aussi je t'enviais l'année passée Je pense que mon "amie" a un problème avec moi.

J’ai appris il n’y a pas longtemps qu’elle est enceinte. Je suis contente pour elle. Oui, je l’envie mais je ne suis pas jalouse. Pour moi, il y a une différence.

Elle me demande de l’inclure dans mes groupes de mamans sur Facebook, ce que je fais.

J’ai écrit sur l’un des groupes (desquelles je l’ai invitée) et j’indique que j’ai une amie enceinte et que je l’envie etc. Et là elle m’écrit :

- Moi aussi je t’enviais l’année passée

]]>
2017-04-23T06:08:19+02:00
http://missazur.journalintime.com/Mon-pere Mon père Je ressens un vide en moi. Un manque. Depuis toujours j'ai ce sentiment. Mon beau-père a tant essayé de remplir ce rôle.. Le rôle d'un père. Oui il a été une figure paternel. Sans plus. Et je sais que ma mère n'y est pas pour rien. Ce récit va être long. Désolé. Ma mère a toujours eu tendance à avoir une vision des choses... pervers. Alors qu'il n'en est rien. Exemple. Avec mon oncle. J'aimais aller me blottir dans ses bras pour un câlin. Sans plus. Juste un câlin qu'on donne à un membre de sa famille. Eh bien, elle a réussie à mettre ça en malaise. Pourquoi ? Parce Je ressens un vide en moi. Un manque. Depuis toujours j’ai ce sentiment.

Mon beau-père a tant essayé de remplir ce rôle.. Le rôle d’un père. Oui il a été une figure paternel. Sans plus. Et je sais que ma mère n’y est pas pour rien.

Ce récit va être long. Désolé.

Ma mère a toujours eu tendance à avoir une vision des choses… pervers. Alors qu’il n’en est rien.

Exemple. Avec mon oncle. J’aimais aller me blottir dans ses bras pour un câlin. Sans plus. Juste un câlin qu’on donne à un membre de sa famille. Eh bien, elle a réussie à mettre ça en malaise. Pourquoi ? Parce qu’elle m’a demandé si je ressentais quelque chose pour lui. Ce qui n’a jamais été le cas. Ni pour lui, ni pour moi. Je n’ai plus été capable de lui donner un câlin par la suite. C’est encore le cas aujourd’hui..

Ensuite avec un cousin. Elle pensait là encore qu’il était question de sentiment alors qu’on faisait que discuter. On était même pas dans une chambre mais dans la cuisine avec la famille autour de nous !

Je ne suis plus capable de regarder mon cousin dans les yeux. J’ai honte de ce que ma mère a pu penser alors la famille elle, elle en pense quoi ?

J’ai eu une discussion dans la voiture avec elle une fois. Nous étions juste nous deux. Ont parlaient des pères. Elle m’a dit qu’un gars ses les fils à maman. Et que les filles, sont les filles à papa. D’accord. Je veux bien, rien de spécial là-dedans. Sauf qu’elle me dit qu’il faut faire attention avec les filles parce qu’elles développent souvent des sentiments "amoureux" pour leurs pères. Wtf ? ! Où est-ce qu’elle a été chercher ça ? !

Je suis sûre que je ne veux pas le savoir. C’est quoi, elle a déjà eu des sentiments pour son père ? Dont mon grand-père ? Non, je ne veux pas y penser et franchement.. je ne veux pas y croire non plus.

Ensuite il a déjà eu un trou dans le mur de ma chambre. On aurait pu croire qu’elle aurait accusé mon frère, eh bien non. C’est mon beau-père qui a eu droit à ses injustes accusations cette fois. Comme quoi que le trou était aussi gros que son doigt et qu’il m’espionnait pendant que je m’habillais. Glauque.

Ok. Il entrait parfois dans ma chambre sans frapper et c’était assurément énervant. Mais jamais il ne m’a donné l’impression d’un pervers. Jamais.

Je comprends qu’il faut être prudent etc. Mais si elle était aussi sûre d’elle, pourquoi ne pas être partie ? Alors pourquoi faire de telle accusation ?

Bref.

Ça c’était pour faire le tableau de ma mère. Et encore j’en aurais beaucoup à dire sur son cas. Ce que je viens de décrire ce n’est qu’une de ses facettes. Autrement, elle ne serait pas humaine.

Même si parfois je doute qu’elle soit saine d’esprit. Mais qui suis-je pour diagnostiquer ? Personne.

On en vient à mon vrai sujet.

Mon père.

Disparu à mes huit ans et réapparu vers mes 12 ans. Ouch.

J’étais déjà mal barrée. Il a beau être de retour dans ma vie, il n’en reste pas moins absent.

Oui l’été j’allais chez lui. Une semaine sur deux. J’aimais ça, vraiment.

Sauf que je ne me suis jamais sentie à ma place. Dans sa famille, même s’il me dit que j’en fais partie. J’aime mes demis-sœurs. Et j’aime le fait que mon père ait été présent pour elles. Même si je me demande ce qu’aurait été ma vie si j’avais été là pendant ses 4 ans d’absences. Est-ce que je me sentirais plus inclus ? Est-ce que j’aurais moins de misère à lui demander de l’aide ou pour avoir des cadeaux ?

Il me donne de l’argent pour mes anniversaires, pour Noël. Mais je me sens mal à l’aise. À chaque fois.

Mes sœurs ne se gênent pas. Elles lui demandent de l’argent, des objets, des jouets, des bonbons etc. Moi ? Rien. J’ai l’impression de prendre l’argent et le temps d’un inconnu. Enfin… Un presque inconnu.

Il m’aime ? Peut-être. Il ne m’appelle presque pas. Il ne vient pas me voir. Ni son petit-fils. Et oui, ça me fait de la peine.

La mère de mes sœurs devait jubiler de ne plus m’avoir dans ses pattes. Elle, elle ne m’aime pas. Ça fait longtemps que je le sais.

J’aurais dû chanter le jour où ils se sont séparés mon père et elle. Je la déteste. Mais elle fait son hypocrite devant tout le monde, pour ne pas se faire passer pour la méchante. Alors je fais comme elle. Si on fait les gamines autant le faire jusqu’au bout.

Donc, j’ai manqué de présence paternel. À cause que ma mère m’empêchait (sans le savoir je crois) de voir comment me comporter avec un homme. Pas vraiment de geste d’affection entre moi et mon beau-père. Oui, il était présent lorsqu’il le fallait. Mais pas de marque d’affection. Forcément, qu’est-ce que ma mère aurait pu en penser ?

Un père absent. Un beau-père présent mais pas de geste affectueux. Je n’ai jamais su comment vraiment me comporter avec les garçons alors bien sûr j’étais "bizarre".

Ça me jugeait de bizarre sans réellement chercher à me connaître. On ne connaissait pas mon histoire. Évidemment puisque c’étaient des enfants. Mais ça ne changeaient pas tant que ça en vieillissant.

Je perdais de l’importance, rien de plus.

En vieillissant j’ai juste appris à faire semblant. J’ai observé les autres filles. Et j’ai calqué mes gestes et mes paroles aux siennes. J’ai même dû simulés mes sentiments. Faire croire d’être amoureuse alors que non.

Parfois, j’y croyais tellement que j’y croyais vraiment. C’était dans ma période d’adolescence.

Une chance j’ai vieille et je me suis rendue compte que ce n’était pas moi. Au moins, faire semblant m’a permise d’être plus à l’aise en compagnie d’autres garçons. Même si je ne me comportais pas comme les autres des fois.

Je ne suis plus comme ça. En tout cas, avec mon copain je ne me sens plus "gauche". Sexy, oui. Belle, oui. Sûre de mon pouvoir de séduction, oui.

Il aime bien mon coter bizarre ^^

J’ai plus confiance en moi.

Ce que mon père ne sait et ce que ma mère a de la difficulté à accepter. Mon beau-père n’a pas d’opinion de peur d’avoir ma mère sur le dos. Mes sœurs trop occupés à faire leurs vies.

Mon copain ? Me soutient et m’encourage en ce sens. Il veut que je prenne plus d’assurance. Je me sens devenir femme à ses côtés. Ce qui est une bonne chose. Ses ce qui m’encourage à rester avec lui malgré nos différents.

En plus… petite anecdote perverse et assez personnel

]]>
2017-04-08T06:18:24+02:00
http://missazur.journalintime.com/3gu5-Colere Colère Quand ton copain te met en colère ce n'est jamais drôle. Pour ma part, ça ne l'est pas. C'est temps-ci il se fout de mon avis. De mon ressentie (même s'il me dit le contraire). Et ça me met en colère. Je n'en peut plus... Je commence à me dire et à penser que je ne suis plus heureuse avec lui. Et ça me met en colère. Je me demande alors ce que je fais encore avec lui, dans cette relation. Et je suis en colère après moi-même. Parce que je n'en sais rien. Je ne sais pas ce que j'attends. Il n'y aura pas de prince charmant qui va venir me libérer. Il n'y a que moi qui peut Quand ton copain te met en colère ce n’est jamais drôle. Pour ma part, ça ne l’est pas.

C’est temps-ci il se fout de mon avis. De mon ressentie (même s’il me dit le contraire). Et ça me met en colère.

Je n’en peut plus… Je commence à me dire et à penser que je ne suis plus heureuse avec lui. Et ça me met en colère.

Je me demande alors ce que je fais encore avec lui, dans cette relation. Et je suis en colère après moi-même. Parce que je n’en sais rien. Je ne sais pas ce que j’attends.

Il n’y aura pas de prince charmant qui va venir me libérer. Il n’y a que moi qui peut faire quelque chose.

Et ça me met en colère.

J’en ai assez de cette colère… Je suis fatiguée…

Alors pourquoi je reste ? Seule moi peut savoir.

Bref.

]]>
2017-03-13T07:21:24+01:00
http://missazur.journalintime.com/3goj-Perdue Perdue Il y a de ces moments où tout n'a plus de sens. Je vis l'un de ces moments. Je risque de regretter ce que je m'apprête à écrire et à m'avouer par la même occasion. Je ne l'aime plus. Voilà ses dit. C'est effrayant et c'est bizarre. En fait, ses des passes. Il y a des jours où je l'aime, d'autres où je doute et où je ne l'aime pas. Le pire est que je crois qu'il s'en rend compte. Mais il reste quand même. Moi je dis que je ne l'aime plus parce que lorsque l'on aime une personne on sait avec certitude qu'on l'aime. Malgré les disputes ou les différents opinions etc. Moi Il y a de ces moments où tout n’a plus de sens.

Je vis l’un de ces moments. Je risque de regretter ce que je m’apprête à écrire et à m’avouer par la même occasion.

Je ne l’aime plus.

Voilà ses dit. C’est effrayant et c’est bizarre.

En fait, ses des passes.

Il y a des jours où je l’aime, d’autres où je doute et où je ne l’aime pas.

Le pire est que je crois qu’il s’en rend compte. Mais il reste quand même.

Moi je dis que je ne l’aime plus parce que lorsque l’on aime une personne on sait avec certitude qu’on l’aime. Malgré les disputes ou les différents opinions etc. Moi pas. Je n’ai pas cette certitude absolue.

Je doute sans cesse de mon amour pour lui. Je suis souvent de mauvaise humeur et souvent je ne veux pas de contact. C’est rare les moments de tendresse que j’ai envie de lui donner.

Coter sexuel ses inexistant. Ou presque. Déjà avec un bébé ses difficile mais j’ai moins envie de lui. En fait, lorsque j’en ai envie ce n’est pas de lui mais juste de sexe. Juste de l’acte en lui-même.

Il croit que j’ai juste une baisse de la libido.

S’il savait…

Je ne me sens pas bien de ne pas lui en parler mais il a un enfant dans cette histoire et je veux être sûre de moi, de mon choix et des conséquences que ça pourrait avoir avant de lâcher une bombe.

Parce que je le sais. Je le connais. Il n’y aura pas de retour en arrière possible. Il n’y aura pas de deuxième chance.

]]>
2017-03-01T09:35:02+01:00
http://missazur.journalintime.com/PAUSE-STOP PAUSE ! STOP ! Je n'en peu plus. Je suis à bout. Ma vie ne cesse de me décevoir. Qu'on se comprenne bien. J'aime être maman. J'aime et j'assume ce rôle. Mais parfois.. ok, souvent, j'aimerais avoir un break. De temps en temps. Parce que là, le demon qui me sert de fils ma finir par me ronger toute crue... Et je n'aime pas être furax contre lui parce qu'il pleure, qu'il a faim, que sa couche est pleine etc. Parce que ce n'est pas de sa faute, je le sais bien. Sauf que rien n'est bon lorsque maman est à bout. Voilà la raison de ma présence ici. Il faut que ça sorte à quelque part parce que Je n’en peu plus. Je suis à bout. Ma vie ne cesse de me décevoir.

Qu’on se comprenne bien. J’aime être maman. J’aime et j’assume ce rôle. Mais parfois.. ok, souvent, j’aimerais avoir un break. De temps en temps. Parce que là, le demon qui me sert de fils ma finir par me ronger toute crue… Et je n’aime pas être furax contre lui parce qu’il pleure, qu’il a faim, que sa couche est pleine etc. Parce que ce n’est pas de sa faute, je le sais bien.

Sauf que rien n’est bon lorsque maman est à bout. Voilà la raison de ma présence ici. Il faut que ça sorte à quelque part parce que sinon je vais exploser.

Je tiens à préciser que je ne crie pas après mon fils. Lorsque je suis à bout ou plutôt que je m’en approche, je le met dans son lit et je sors de la chambre le temps de me calmer.

Des fois son père m’aide d’autre fois non. Il n’est pas du tout patient, vraiment pas. Du coup, c’est à moi que vient toute la responsabilité. Je n’en peut plus.

Ma solution ? Oui, j’en ai une. Le faire garder par ma mère. J’ai besoin de souffler et mon copain aussi.

Voilà c’est tout ce que je peux écrire pour le moment. Mon fils à besoin de sa maman.

Il a déjà 8 mois. Ça passe vite quand même…

]]>
2017-01-22T01:42:00+01:00
http://missazur.journalintime.com/o "Lui" Je l'ai revu. Éric. Avec ma petite famille (mon copain avec notre fils) avec mes parents. Le neveu de mon beau-père. Je ne me sens pas à l'aise en sa présence. Le pire est que je suis la seule à ressentir un malaise. Je n'osais pas le regarder dans les yeux. Pourquoi ? À cause que j'ai eu un "kick" sur lui lorsque j'étais ado. Il ne s'est rien passé mais c'est resté dans ma mémoire. Et si j'en parle en ce moment est que pendant que mon copain était avec moi avec notre fils, j'imaginais comment sa aurait été si je serais la copine de Éric. Aurions-nous un eu un enfant Je l’ai revu. Éric. Avec ma petite famille (mon copain avec notre fils) avec mes parents. Le neveu de mon beau-père.

Je ne me sens pas à l’aise en sa présence. Le pire est que je suis la seule à ressentir un malaise. Je n’osais pas le regarder dans les yeux.

Pourquoi ?

À cause que j’ai eu un "kick" sur lui lorsque j’étais ado. Il ne s’est rien passé mais c’est resté dans ma mémoire.

Et si j’en parle en ce moment est que pendant que mon copain était avec moi avec notre fils, j’imaginais comment sa aurait été si je serais la copine de Éric. Aurions-nous un eu un enfant ensemble ? Un appart ?

Puis… Je le trouve beau et j’ai le feeling que je pourrai être moi-même avec lui. Ce qui est bien dans la mesure où je n’imagine pas un avenir avec lui. Ni de quitter mon copain pour lui. J’ai passé l’âge de prendre des décisions stupides.

Il est trop vieux pour moi.

Je me rends compte que je m’imagine avoir un enfant avec lui est parce que mon copain n’en veut absolument pas un autre. Je suis trop difficile à vivre pour lui et il ne supporte pas les pleurs de bébé, qu’ils soient justifiés ou pas.

Et moi j’en veux un autre. Je sens que je suis faite pour ça. J’aime être enceinte et j’aime être maman. J’aime mon bébé à la folie.

Sauf que le kick que j’ai pour Éric pourrait être plus que ça s’il me ferait un signe, j’en suis sûre. Ça me fait peur. Je n’irai pas jusqu’à tromper mon copain ou le quitter pour Éric mais mon couple en pâtirait… Au final ça finirait en rupture. Éric doit en être conscient.

Ou je ne lui plaît pas.

Bref, je ne veux pas me prendre la tête avec ça. Je vais mettre Éric dans un coin de ma tête et me dire que c’est déjà du passé. D’autant plus facile puisque nous n’avons aucun antécédent ensemble.

]]>
2016-09-04T07:58:00+02:00
http://missazur.journalintime.com/Accouchement ♡ Accouchement ♡ L'accouchement ce n'est pas toujours aussi terrible que ce que l'on croit ou que ce que l'on entend. J'ai accouché le 20 mai et mon fils est sortit à 4:55 pm. Tout s'est très bien déroulé. Je m'en étonne encore... Moi qui avait si peur de ce moment, je me rends compte que j'avais surtout peur de l'inconnu. J'ai même étonné mes proches. Tout le monde me voyait comme une petite créature toute fragile qui ne supporte pas de se faire une minuscule coupure sur le doigt etc. L'accouchement n'a rien à voir. On se découvre une force insoupçonnée. J'ai été surprise de moi-même L’accouchement ce n’est pas toujours aussi terrible que ce que l’on croit ou que ce que l’on entend.

J’ai accouché le 20 mai et mon fils est sortit à 4:55 pm.

Tout s’est très bien déroulé. Je m’en étonne encore… Moi qui avait si peur de ce moment, je me rends compte que j’avais surtout peur de l’inconnu.

J’ai même étonné mes proches. Tout le monde me voyait comme une petite créature toute fragile qui ne supporte pas de se faire une minuscule coupure sur le doigt etc.

L’accouchement n’a rien à voir. On se découvre une force insoupçonnée. J’ai été surprise de moi-même ! Et j’avoue que je suis fière de moi.

Je ne regrette pas de la façon dont ça s’est passé et je ne changerai aucun détail.

Les infirmières ont été géniales et j’étais entouré de ma famille. Que demander de mieux ? Hum… Peut-être un autre bébé ? Haha.

]]>
2016-06-21T19:47:34+02:00
http://missazur.journalintime.com/3bj4-Confession ♡ Confession ♡ Je n'arrive pas à dormir. À noter qu'au Québec il est 3:12 du matin. Je n'ai pas pu contrôler mes hormones aujourd'hui. Enfin, moins que d'habitude... Le résultat ? L'homme que j'aime, le père de mon enfant aime mieux aller dormir sur notre divan qu'être dans notre lit. Non ce n'est pas un divan-lit et non il n'est absolument pas confortable. Je suis perdue, triste et blessée... Je n'arrête pas de pleurer comme une dingue depuis qu'il est venue chercher son oreiller et sa couverture. Sa présence me manque. Sa chaleur me manque. Je pleure encore plus quand je vois son coter Je n’arrive pas à dormir. À noter qu’au Québec il est 3:12 du matin.

Je n’ai pas pu contrôler mes hormones aujourd’hui. Enfin, moins que d’habitude…

Le résultat ?

L’homme que j’aime, le père de mon enfant aime mieux aller dormir sur notre divan qu’être dans notre lit. Non ce n’est pas un divan-lit et non il n’est absolument pas confortable.

Je suis perdue, triste et blessée… Je n’arrête pas de pleurer comme une dingue depuis qu’il est venue chercher son oreiller et sa couverture.

Sa présence me manque. Sa chaleur me manque.

Je pleure encore plus quand je vois son coter du lit vide…

Je ne sais pas s’il m’entend. En même temps, je me demande s’il s’en soucis.

J’ai essayé d’aller lui parler pour le ramener dans notre lit mais il n’a pas voulu. Il est allé jusqu’à faire comme si je lui faisait une sorte de faveur…

" - Je veux être seul, s’il te plaît. "

" - J’ai besoin d’avoir la paix autant mentalement que physiquement. "

" - Tu seras mieux dans un lit pour toi tout seul. "

Comment ne pas fondre en larmes après ça ! ?

Je me suis excusée et il me répond qu’il ne m’en veux pas. Ok. Mais ça ne change rien au fait qu’il n’est pas là, à coter de moi…

Putain comme je me sens blessée…

Je l’ai quand même traité comme de la marde aujourd’hui, c’est vrai. Mais "jamais" ça l’a été jusqu’à faire chambre séparée. Ça me stress.

Je ne veux pas le perdre.

C’est sûrement la claque que j’avais de besoin pour me rendre compte que rien n’est acquis. Sauf que j’aurais préféré que ça soit quand il est près de moi ou entrain de me parler pour m’expliquer ce qu’il n’a pas aimé.

Je ne sens pas le fait qu’il se ferme comme une huître.

Bordel. Ça sera une nuit blanche je le sent… :(

]]>
2016-04-30T09:25:21+02:00
http://missazur.journalintime.com/En-deuil ♡ En deuil ♡ Je viens d'apprendre que mon copain n'a pas l'intention ni l'envi d'avoir un autre enfant avec moi par la suite. C'est difficile pour moi de l'accepter car j'ai toujours voulue en avoir deux. Pas 3, 4 etc. Juste deux. Son explication est acceptable. Il n'est pas assez patient pour endurer une autre grossesse. Je n'ai plus de libido et j'ai rarement envie de me coller (bouffée de chaleur) et je ne ressens pas l'envie d'avoir des gestes tendres envers lui. Ce qu'il trouve dur à gérer. Il aime nos moments de tendresse. Mais avec la grossesse ça n'arrive presque plus. Je me suis Je viens d’apprendre que mon copain n’a pas l’intention ni l’envi d’avoir un autre enfant avec moi par la suite. C’est difficile pour moi de l’accepter car j’ai toujours voulue en avoir deux. Pas 3, 4 etc. Juste deux.

Son explication est acceptable. Il n’est pas assez patient pour endurer une autre grossesse. Je n’ai plus de libido et j’ai rarement envie de me coller (bouffée de chaleur) et je ne ressens pas l’envie d’avoir des gestes tendres envers lui. Ce qu’il trouve dur à gérer. Il aime nos moments de tendresse. Mais avec la grossesse ça n’arrive presque plus.

Je me suis renseignée et c’est surtout les hormones qui font que j’agis comme s’il n’était plus important. Ce n’est pas intentionnel. Je n’avais même pas remarquée mon comportement avant qu’il ne m’en fasse la remarque…

Aussi, il veut accorder tout son attention et son amour à notre seul enfant. Il dit que pour lui c’est le mieux et plus facile.

De plus, si je retombe enceinte il n’aura tellement plus de patience qu’il risque sûrement de partir.

- Ce dont je ne veux absolument pas !

Oui je veux un autre enfant mais je ne peux pas l’obliger s’il ne veut pas. Il n’y a pas de fautif dans cette situation qui se trouve être une impasse.

Je me suis posée la question si je pouvais faire ou non ce sacrifice pour lui. La réponse : oui je le peux. Est-ce que je lui en veux : non. Ce n’est pas de sa faute s’il n’en veux plus et ce n’est pas de ma faute si j’en veux un autre.

Il n’y a personne à qui en vouloir.

Je l’aime, il m’aime. C’est l’important.

J’ai eu une crise de larme et il s’est senti mal.

En ce moment, j’essaie de me faire à l’idée. Je le vis vraiment comme un deuil. Mais je suis confiante ; je vais finir par m’y faire.

Après tout, je vais être mère au bout du compte. Mon rêve se réalise.

Mais ça fait mal quand même…

]]>
2016-04-24T09:19:00+02:00
http://missazur.journalintime.com/Panique ♡ Panique ! ♡ Je stress comme c'est pas possible. Je suis à 36 semaines de grossesse et j'ai appris aujourd'hui que je suis ouverte à 1 et demie. La tête du bébé est en bas, tout va bien. Jusque-là ça me va, je suis une future mère comblée. Mais... Ça veut dire que je peux accoucher à tout moment. Il nous manque la bassinette. Une chance pour nous, on a le matelas. Et malheur pour moi... Je panique réellement à la simple pensée de l'accouchement. Autant j'ai hâte de l'avoir enfin dans mes bras, autant j'ai envie qu'il reste dans mon ventre XD Ce qui n'est absolument pas possible. Je stress comme c’est pas possible.

Je suis à 36 semaines de grossesse et j’ai appris aujourd’hui que je suis ouverte à 1 et demie. La tête du bébé est en bas, tout va bien. Jusque-là ça me va, je suis une future mère comblée.

Mais…

Ça veut dire que je peux accoucher à tout moment. Il nous manque la bassinette. Une chance pour nous, on a le matelas.

Et malheur pour moi… Je panique réellement à la simple pensée de l’accouchement. Autant j’ai hâte de l’avoir enfin dans mes bras, autant j’ai envie qu’il reste dans mon ventre XD Ce qui n’est absolument pas possible.

Pourquoi faut-il absolument souffrir alors que c’est le plus beau jour de notre vie ! ? J’admets, je hais avoir mal. Comme dit mon entourage : je suis une petite nature.

Ce qui est ironique est que j’admets qu’ils ont raisons mais ça me met hors de moi lorsqu’ils m’en font la remarque. J’aurais aimé qu’ils aient un peu plus foi en moi… Ça m’aurait peut-être aidée à être moins effrayée… Qui sait ?

De toute façon, quoique je fasse je vais quand même passer par-là alors faut que je me fasse à l’idée…

J’aie beau me dire ça je panique quand même…

Bon allez !

Je suis forte. Je suis capable !

En se croisant les doigts…

]]>
2016-04-23T07:19:42+02:00
http://missazur.journalintime.com/Kleenex ♡ Kleenex ♡ J'ai le cœur gros aujourd'hui. Pourtant, la journée avait bien commencée. Mon "copain" me met à la porte. Ce n'est pas exactement ça mais ça en vient au même. Il m'a demandé de partir une fin de semaine chez mon père, ou autre. À cause qu'il veut une pause de mes hormones. Sauf que je n'ai pas envie d'aller chez mon père ou chez ma mère, ou autre. Merde je suis autant chez moi que lui ! S'il veut tant sa foutue pause, c'est à lui de partir un week-end ! Est-ce si déraisonnable !? Il me dit de ne pas le prendre de cette façon mais comment le voir autrement ? Je me sens J’ai le cœur gros aujourd’hui. Pourtant, la journée avait bien commencée.

Mon "copain" me met à la porte. Ce n’est pas exactement ça mais ça en vient au même.

Il m’a demandé de partir une fin de semaine chez mon père, ou autre. À cause qu’il veut une pause de mes hormones.

Sauf que je n’ai pas envie d’aller chez mon père ou chez ma mère, ou autre. Merde je suis autant chez moi que lui ! S’il veut tant sa foutue pause, c’est à lui de partir un week-end !

Est-ce si déraisonnable ! ?

Il me dit de ne pas le prendre de cette façon mais comment le voir autrement ? Je me sens trahie et blessée. Mais il s’en fou… Car lui ne le voit pas comme moi je le vois. Et je vois bien que ça ne sers à rien d’en discuter.

Mon cœur est brisée.

Je dors terriblement mal chez mon père et il s’en fou. Il veut être tranquille.

Très bien. Il veut se débarrasser de moi comme d’un kleenex ? Ok.

Je vais y aller mais pour plus longtemps qu’une fin de semaine. Comme ça, il aura le temps de réfléchir dans son coin et moi aussi ! !

]]>
2016-03-14T21:36:56+01:00
http://missazur.journalintime.com/Wouah ♡ Wouah ! ♡ Je relis mon journal et c'est fou comme j'ai fait du chemin depuis le début... L'écriture est la même mais il y a des petites choses de changé. Des envies, des pensées etc. Comme quoi, on évolue sans même s'en rendre compte et c'est génial ! ^^ Je n'étais qu'une fille qui rêvait bébé et qui haïssait l'ex de son copain. Oh, ce n'est pas encore l'amour fou entre moi et son ex (loin de là !) mais au moins je la déteste à la place de l'haïr. Pour moi, c'est déjà un progrès :) Je me sens plus mature aussi. Je suis encore une personne impulsive qui a le sang chaud (de colère) Je relis mon journal et c’est fou comme j’ai fait du chemin depuis le début… L’écriture est la même mais il y a des petites choses de changé. Des envies, des pensées etc. Comme quoi, on évolue sans même s’en rendre compte et c’est génial ! ^^

Je n’étais qu’une fille qui rêvait bébé et qui haïssait l’ex de son copain. Oh, ce n’est pas encore l’amour fou entre moi et son ex (loin de là !) mais au moins je la déteste à la place de l’haïr. Pour moi, c’est déjà un progrès :)

Je me sens plus mature aussi. Je suis encore une personne impulsive qui a le sang chaud (de colère) mais je perçois une amélioration. En même temps, avec bébé en route il faut que je pratique mon self control et ma patience.

Comme tous et chacun, j’évolue tout en restant moi-même.

C’est quand même pénible quand tu es fière de la personne que tu deviens alors que ton entourage ne l’accepte pas. Dont ma mère…

Je n’ai pas le choix de l’ignorer. Je ne peux pas être ce que je ne suis pas. Faire semblant c’est pour l’adolescente que j’étais. Maintenant, il faut que je m’affirme car je n’ai pas l’intention de changer. Je suis ce que je suis et je m’accepte.

Ce n’est pas à moi de changer mais aux autres de m’accepter. Ça fait partit du respect. Enfin, ce n’est que mon point de vue.

Il est bon le changement.

]]>
2016-03-03T16:34:26+01:00