Mes pensées Mes histoires Ma vie

Pour toi l'homme inconnu

Tu es venu m’aborder hier alors que je faisais mes achats avec mon fils. Au début, je te prenais pour un homme qui drague n’importe quelle femme qu’il croise, un pervers carrément !

Je ne suis absolument pas une personne qui est à l’aise lorsqu’un inconnu vient lui parler. Je suis en retrait, voire complètement froide.

Tu m’as regardé, sans être vulgaire. Tu m’as regardé comme un homme qui regarde une belle femme. Tu as eu l’air surpris.

« Oh.. T’es belle toi. C’est quoi ton nom ? Tu as quel âge ? »

Tu m’as demandé mon prénom et je t’ai ris au nez. Je ne riais pas de toi. Tu m’as trop gênée pour que je fasse autrement. Malaise. Je suis donc partis dans l’espoir que ça s’arrête là.

Eh bien, tu ne m’as pas laissé m’échapper aussi facilement. Rire de ta question ne t’a pas fait fuir. Comment est-ce possible ?

« C’est quoi ton prénom ? »

Je te l’ai finalement donné non sans mal. Puis, tu m’as donné le tien. En fait, je suis terriblement navrée.. Je l’ai oublié. J’étais tellement mal dans ma peau face à toi que je n’étais pas concentré. En même temps, je doute de te revoir un jour…

Tu m’as alors pointé la poussette en me demandant si c’est mon fils. Lorsque je t’ai répondu que oui tu as encore une fois eu le regard surpris.

« Tu as quel âge ? »

Encore une fois je t’ai répondu. Ça fait quoi en même temps ? Ce n’est qu’un chiffre on est d’accord ?

« T’es tu encore avec le père ? »

Simple comme question. Mais non sans conséquence. Tu es bel homme et charmant de toute évidence. À moins que mon ressentie soit erroné à cause de mon manque de pratique dans le fait de flirter. J’ai tout de même été touché et j’ai apprécié ton intérêt. Tu m’as fait me sentir bien et jolie dans mon corps. Je me suis sentie belle et que je pouvais plaire quand même malgré mon corps ainsi que de mon statut de maman.

Tu m’as fait me sentir femme. Je n’étais pas juste une maman à tes yeux.

Bref, je t’ai répondu par l’affirmative.

Tu as eu l’air déçu. La lueur d’intérêt s’est dissipé. Je suis prise. Mais tu m’as fait réalisé que même si j’étais touchée par ton intérêt, j’étais contente de pouvoir dire que je suis encore avec le père de mon enfant. Je suis contente d’être en couple. Je ne veux pas me remettre sur le marché, si je peux dire ça comme ça.

« Oh... »

« T’es vraiment belle... »

Puis tu t’es retourné et t’es partit. Ni plus ni moins.

Je suis prise et tu as respecté ça.

Malgré mon malaise, je ne vais jamais oublié ce moment.

Grace à toi je sais que je peux plaire encore. Pas juste à mon copain. Je me sens belle et femme à nouveau.

Je ne suis pas juste une maman mais une femme qui aime qu’on l’a remarque.

Enfin… Je t’écris tout ça pour te démontrer que je n’ai pas oublié et que je n’oublierai jamais.

Mon copain est au courant de ce moment mais pas à quel point ça compte pour moi.

Merci à toi. Merci pour ce bref moment.

xxx