Mes pensées Mes histoires Ma vie

Amour

L’amour. On passe notre vie à le rechercher et à l’attendre.

Je ne suis surement pas la mieux placée pour en parler. Surtout, que je commence à me dire que ne l’ai même jamais trouvé, ni ressentie un jour.

J’ai crue être amoureuse. Souvent.

Je n’ai jamais ressentie ce que je pense qu’on est supposée ressentir.

Du genre : J’ai un copain mais je rêve encore de l’homme qui pourrait me donner (et me faire ressentir) plus. Beaucoup plus.

Je suis exigeante ? J’ai un homme qui m’aime. Le problème (et je le sais maintenant) est que je ne l’aime pas. Je l’aimais même pas au début de notre relation. Oui, j’ai de l’affection pour lui, comme pour un ami proche.

Je suis une personne horrible. Je me sens comme la pire des merdes.

Alors, qu’est-ce que j’y connais en l’amour ? Est-ce que j’y ai seulement le droit ?

Je ne crois pas. Pas tant que je ferais semblant avec mon copain. Le père de mon fils !

Et… Je sais pourquoi je suis quand même sortie avec lui. Je voulais faire d’une pierre deux coups.

1 - Faire chier son ex.

2 - Je me disais que je pourrais lui offrir plus qu’elle.

3 - Je savais qu’il m’aimerait comme j’avais envie qu’un homme m’aime.

Mais. Je ne l’aime pas. Pas de la façon qui compte le plus.

Le fait est que en sortant avec lui, je voulais me prouver quelque chose.

On ne m’a jamais considérée comme une beauté. Partout où j’allais. L’école. Le boulot. Ma famille aussi.

Je ne me sens pas belle. Voilà mon problème. Comment le monde pourrait me trouver jolie si je ne trouve pas que je le suis moi-même ?

Bref.

Lui, il me trouve magnifique. Attirante. Tout ce que je trouve que je ne suis pas.

Avant la grossesse j’aimais mon corps. Mince avec des formes là où il le fallait, à mon avis en tout cas. Et je sais pour me l’avoir fait dire souvent j’ai un cul à tombé. Maintenant, après la grossesse, mon ventre n’est plus plat. Mes hanches… je n’en parlerais même pas. Des vergetures à des endroits où je ne pensais même pas pouvoir en avoir. Et il y a mon plus gros complexe ever. Mon grain de beauté près de la bouche (en plus !) et il n’est pas petit. Disons que c’est ce que l’on voit en premier lorsqu’on me voit. J’aurais aimé que ça soit mon sourire, mes yeux ou même mes seins ! Mais pas cette chose affreuse !

Tout ça pour dire qu’au fond, je ne m’aime pas et je déteste ce que mon corps est devenu. Malgré tout, je tiens à préciser que je ne regrette pas mon fils. C’est la chose la plus belle que j’aie jamais fait. Il est merveilleux et magnifique.

Enfin. Qui me voudrait en voyant l’état de mon corps et mère par-dessus ça ? Personne que je connaisse.

Donc, je reste avec mon copain. Parce que je sais que je ne plairais à personne d’autre. Puis, être avec lui n’est pas si terrible. C’est confortable et rassurant. J’ai juste peur qu’un jour il se lasse de moi et de mon caractère de merde.

Ouais. Qu’est-ce que j’y connais en l’amour ? Celui avec un grand A ?

Rien du tout.